• « Signalements d’abus » sur...

    Signalements d'abus sur... l’article intitulé : « L'Expert CHAÎNE se manifeste auprès d'Overblog... et fait suspendre mon premier blog : http://azureine.over-blog.com » 

    L’article intitulé « L’Expert CHAINE se manifeste auprès d’Overblog et fait suspendre mon premier blog http://azureine.over-blog.com » fut publié entre le 22 septembre et tout début octobre 2009, sur 5 ou 6 de mes sites. 
    Entre sa première publication et fin janvier 2010, il a fait l’objet de pas moins de 44 « reports d’abus » répertoriés, mentionnés par Google, dont 30 pour le seul mois de janvier, 4 en décembre et 10 entre septembre et novembre. Comme pour l’ensemble des articles de mes blogs et sites, le nombre de signalements d’abus visant cet article suit une progression exponentielle : 68,18 % en janvier, contre seulement 9 % en décembre
    Ces signalements d’abus se répartissent sur mes différents sites de la manière suivante :

    http://vueetdailleurs.e-monsite.com : 3
    http://voiretrevoir.e-monsite.com : 1
    http://victimesdefautesmedicales.e-monsite.com : 14
    http://club.doctissimo.fr/azureine/: 4
    http://bleus-ou-noirs.over-blog.com : 5
    http://azureine.wifeo.com : 1
    http://azureine.unblog.com : 4
    http://azureine.eklablog.com : 3
    http://azureine.blogvie.com : 9
    total : 44

    Cela en fait le champion, toutes catégories confondues, de tous mes articles.

    Pour faire justice à l'intérêt qu'il suscite, je le publie donc, désormais, systématiquement, sur tous mes sites et, en particulier, sur tous les nouveaux sites que je créé en remplacement, provisoire, j’espère, de ceux que les hébergeurs de blogs se croient obligés de suspendre ou de désactiver (pour combien de temps ?) à la suite de plaintes émanant de l’un ou l’autre des chirurgiens et experts judiciaires dont je parle dans mes billets et qui n’hésiteraient sans doute pas à me mettre à mort pour me faire taire : les Drs KRASTINOVA-LOLOV, TAZARTES, BAUJAT, CHAINE et LAROCHE.

    Dans les premiers temps, j’étais persuadée que les reports d’abus sur cet article émanaient exclusivement, ou presque, du Dr CHAINE, le principal intéressé dans l’affaire.
    Depuis que le Dr TAZARTES s’est manifesté de façon, à ce point, tonitruante, auprès de Blogvie, puis des autres hébergeurs de blogs, réclamant à corps et à cris la suppression de mes blogs, je le soupçonne d’avoir, en douce, l’air de rien… et depuis un certain temps, envoyé un certain nombre de signalements d’abus sur des articles de mes blogs centrés, précisément, sur d’autres médecins impliqués que lui-même – histoire de brouiller les pistes.

    Ce serait se montrer bien naïf, en effet, que de s’imaginer que tous les signalements d’abus sur l’article mentionné ci-dessus émanaient, et émanent toujours, du seul Gilles CHAINE. En outre, le côté « en douce, l'air de rien » semble assez caractéristique de la façon de faire du Dr TAZARTES : c’est quand même de cette façon qu’il a soufflé à l’Expert LAROCHE ce qu’il devait écrire dans son rapport d’expertise : en lui refilant, en privé, en douce, l’air de rien, sa déclaration écrite d’avril 2002 – déclaration dont je n’ai appris l’existence que cinq ans plus tard, le 14 février 2007, lors de la « contre-expertise » (c’est l’appellation officielle, je crois, même si elle n’avait rien de « contre- » ), et encore, était-ce par hasard, parce que j’ai vu le Dr TAZARTES la refiler, en silence, à l’Expert CHAÎNE. Peut-être que si j’avais été, à ce moment-là, en train de regarder ailleurs, l’Expert CHAÎNE l’aurait utilisée sans plus la verser au dossier que ne l’avait fait l’expert LAROCHE et que je ne saurais toujours rien de son existence ; et que j’en serais toujours à me demander sur quoi, diable, les experts LAROCHE et CHAÎNE avaient bien pu se fonder pour décrire, à cinq ans d’intervalle, la même diplopie – mais qui n’avait rien à voir avec la mienne !

    Toujours est-il que, pour faire justice à l'intérêt qu'il suscite, je le publie, désormais, systématiquement, sur tous mes blogs et sites. C’est ainsi que je l’ai publié sur :

    http://azureinevdfm.e-monsite.com,
    http://lesyeuxd’azureine.e-monsite.com,
    http://voiretrevoir.e-monsite.com,
    http://uncertainregard.e-monsite.com,
    et http://vuedeschoses.e-monsite.com,

    pour le faire découvrir aux visiteurs de ces nouveaux sites, créés tout récemment chez E-monsite (respectivement les 19, 22 et 27 janvier 2010 et les 2 et 6 février 2010), en remplacement, provisoire, j'espère, de :
            http://victimesdefautesmedicales.e-monsite.com
            et de http://vueetdailleurs.e-monsite.com,

    que l’équipe de E-monsite a désactivés, sans préavis, le 18 janvier dernier (pour combien de temps ?), à la suite d’une plainte émanant, selon toute vraisemblance, de l’un, de l’autre, ou de plusieurs, des chirurgiens et/ou experts judiciaires dont je parle dans mes billets : les Drs LAROCHE, TAZARTES, CHAINE, KRASTINOVA et BAUJAT.

    Azureine, victime de fautes médicales et d’expertises judiciaires bidon

    -------

    P.S. Ne pouvant me faire taire elle-même, Mme Darina KRASTINOVA-LOLOV a, tout récemment, lors de l’audience du 14 septembre 2010, suggéré au Conseil de l’Ordre des Médecins d’Ile-de-France (9, rue Borromée, 75015 Paris), qu’il m’interdise, par décision de justice, et pour son confort personnel, de m’exprimer sur mes blogs. Le plus extraordinaire, c’est que sa demande - qui nous a laissées médusées, l’amie qui m’accompagnait ce jour-là, et moi-même (et qui a même produit quelques mouvements de stupeur de la part des Conseillers, qui ne sont pourtant pas des personnes particulièrement sensibles) - lui paraissait, à elle, en revanche, tout à fait légitime ; rien de plus que l’expression, simple et naïve, d’une exaspération parfaitement compréhensible et tout aussi légitime, en somme.

    A quand le retour au temps béni des tirs à vue, et autres procédés – efficaces – pour se débarrasser facilement, et pour toujours, de ceux qui s’obstinent à dénoncer les actes répréhensibles que l’on a commis, et qui leur ont causé un préjudice incommensurable, mais que l’on ne veut ni se rappeler (l’image de soi en prendrait un sacré coup), ni, surtout, qu’ils s’ébruitent ?